Partagez|

Que la chasse à la disparue commence [Éléonor]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
MessageVen 16 Mar - 2:05

Heather
Joyce

La tête d'Heather se mut alors selon un mouvement régulier, dénotant la négation, en réponse à la question et à la proposition de la brune. Il suffisait de balayer la salle des yeux, pour s'apercevoir que nombreux étaient les clients à l’intérieur de l’établissement en cette première soirée de week-end. Et que le personnel soit, cavalait entre les tables en tous sens pour apporter les boissons soit, s'activait derrière le bar pour préparer les commandes. L'une de ses collègues justement, lui adressa un regard sombre en passant près de la table où elle discutait avec les deux femmes, un plateau en bois remplit plus que de raison entre ses mains. La jeune serveuse fixa ses chaussures en rosissant légèrement, comme honteuse d'octroyer une surcharge de travail aux autres en restant ainsi inactive.

- Des agents de la Metropolitan Police Service sont passé au courant de la semaine, afin de poser des questions aux membres du personnel de service ce jour là.

Heather observa une nouvelle fois la salle, en pivotant la tête de gauche à droite. Ce qui lui permit de se rendre compte, que l'un des trois hommes attablés à proximité essayait d'attirer son attention à l'aide de geste de la main.

- Je suis à vous dans quelques secondes !

Lui dit-elle avec un sourire, en haussant le ton de sa voix afin de couvrir le brouhaha ambiant. Puis, reportant le regard sur les deux clientes à ses côtés, elle poursuivit :

- Écouté, je ne travaille ici que depuis peu et je connaissais à peine Juliette. Vous devriez vous entretenir avec Finlay, le propriétaire du bar et lui poser directement vos questions. Lui, il connaissait un peu mieux l'amie de Kenneth. Voulez-vous que j'aille voir s'il peut vous accorder un peu de temps ?

MessageDim 18 Mar - 19:45

Éléonor
Miller

Le bar était bondé, Éléonor ne rata pas le regard de la collègue de la jeune serveuse. Cela était fort compréhensif aussi autant ne pas monopoliser la demoiselle trop longtemps. D'après ce qu'elle disait la MET était déjà passée par là, obtiendrait elles plus d'informations . Mais autant creuser un peu, ce n'est pas pour rien que Kiera lui avait donné rendez-vous ici de toute façon, alors comme le disait le dicton, il fallait battre le fer tant qu'il était encore chaud.

- Oui ce serait cool merci, tu as du taf et nous nous en voudrions de t’attirer les foudres de tes collègues, mais dis-moi l'amie de Juliette, Kenneth, est-il présent ce soir. Oh au fait, moi c'est Éléonor et ma copine c'est Kiera, je vais prendre un allongé, Kiera veux-tu autre chose?

Voilà passer une commande permettait à la timide serveuse de revenir vers elles plus facilement et peut-être d'amadouer ses collègues qui allaient sans doute lui faire remarquer que ce n'était pas le meilleur moment pour se taper la discute en plein coup de feu. La détective attendit que la jeune femme s'éloigne avant de continuer sa discussion avec la journaliste.

- J'aurais dû me douter que tu n'aies pas choisi ce bar par pur hasard, cette petite a une excellente audition. Au moins ça nous a facilité les choses, tu as déjà des infos sur ce Kenneth . Les flics ont déjà dû l'interroger, les proches sont toujours les premiers à se faire « cuisiner ». c'est quoi ce regard, oui j'ai bien commandé un café, je m’abandonne à ma passion de la boisson sur mon temps libre, là je travaille ma nuit va être très longue figures-toi, je vais me pencher sur ce Wayne Cree...

MessageMar 20 Mar - 13:20

Kiera
Thornton

Une grimace tordit le nez de Kiera quand la serveuse leur apprit que la MET était déjà passée par là. Autant pour elle et les infos exclusives qu'elles auraient pu glaner. Enfin, cela restait autant de chose qu'elle n'aurait pas besoin de demander à la-dite MET, n'est-ce pas...

Ce Kenneth, Kiera le connaissait déjà et elle en remercierait presque son mentor pour le gain de temps et d'énergie qu'elle n'avait pas eu à mettre pour le trouver. La journaliste sortit de ses pensées quand Éléonor l'interpella pour commander.

- La même chose alors, répondit-elle en montrant son verre qui n'était pas encore complètement vide. On accepte bien entendu de rencontrer Finlay s'il a du temps à nous accorder, merci.

Kiera laissa la jeune fille à sa tâche et se retourna vers la détective.

- Ce n'est pas le seul bar dont elle parlait sur les réseaux sociaux, mais celui qui revenait le plus souvent. On a eu un peu de chance également. Kenneth Fraser, étudiant en bio, énuméra-t-elle finalement de tête, sans encore entrer dans les détails moins reluisants. Un ami proche, si j'en crois les interlignes dans les publications de Juliette. La MET l'a déjà interrogé.

Elle perdit le fil de ses paroles en même temps qu'elle percutait suite à la réflexion d'Éléonor dans le flot de remarques pertinentes qu'elle avait faites. Kiera, elle, ne buvait généralement pas des masses, elle tenait peut-être donc un peu moins l'alcool que sa comparse, et elle se mit à rire.

- Je ne suis pas ta mère Éléonor, tu peux bien rouler sous la table si ça te chante, tant que tu es toujours en état de faire ton boulot ensuite. Mais bon, je suppose que la sobriété va de paire avec les enquêtes pour meurtre. Ça doit aider d'avoir les idées claires.

MessageMar 20 Mar - 18:08

Heather
Joyce

L'idée d’Éléonor de passer une nouvelle commande auprès de la serveuse semblait faire disparaître un poids des épaules de cette dernière. Cela lui permettrait effectivement de revenir encore une fois à la table, sans en subir les foudres de sa collègue.

- Heather. Répondit-elle simplement pour faire suite aux présentations. Kenneth ... il travaille ici en tant qu'extra lorsque nous avons besoin de ses services, mais pas ce soir non désolé. Je vais en discuter avec Finlay et je reviens vers vous avec sa réponse et vos boissons.

Heather tourna les talons et s'éloigna jusqu'à la table d'à côté, pour y noter la commande des trois hommes. Puis, une fois celle-ci prise, elle regagna le bar en franchissant avec agilité, la foule d'étudiants présents dans l'établissement. Il s'écoula une demi-douzaine de minutes avant que la serveuse ne puisse revenir à la table des deux jeunes femmes. Elle réapparut discrètement à leurs côtés, un plateau vide calé sous le bras mais, une réponse positive à leur requête.

- Finlay accepte de parler de Juliette avec vous. Si vous voulez bien me suivre, je vais vous conduire à un endroit bien plus calme pour discuter en toute tranquillité.

Accordant le temps nécessaire à Kiera et à Éléonor pour réunir leurs affaires, Heather les conduisit une fois prête, à travers la salle principale jusqu’à atteindre le fond de la pièce. Là, elle s'engagea dans un petit couloir s'achevant sur trois portes. Sur le bois abîmé de deux d'entre elles, avaient été cloué les pictogrammes internationaux indiquant les toilettes. Sur la dernière, était inscrit un unique mot écaillé : "Privé". Après avoir accordé un sourire aux deux femmes, l'étudiante pianota sur les touches d'un digicode et déverrouilla la fameuse porte.

Qui s'ouvrait sur une pièce à peine plus modeste que la salle précédente et qui étonnement, possédait son propre comptoir de bar ainsi que du mobilier pour la plupart délabré. Celle-ci était loin d'être vide. Trois hommes jouaient aux fléchettes sur une vieille cible en plastique dans le fond, cinq autres étaient attablés, de nombreux verres à bières vides posés sur la table. Un autre prenait congé de ses amis, en empruntant une porte menant directement à une petite ruelle sombre.

- Elles sont ici sur ordre de Finley.

Déclara Heather en déposant le regard sur chaque homme présent, qui avaient interrompu leurs activités respectives afin d'observer les trois femmes venant de pénétrer dans leur tanière. Les simples mots prononcés par la serveuse suffirent à les renvoyer à ces dites activités assez rapidement, comme si les ordres du barman faisaient ici force de loi.

- Installez-vous au bar en attendant, Finley ne devrait pas tarder. Je dois vous laisser par contre et retourner en salle. William va vous servir vos boissons. Un allongé et une bière pour ses demoiselles.

Dit-elle en s'adressant à l'un des hommes attablé, avant que la porte ne se referme sur sa frêle silhouette. La fameux William manifesta sa mauvaise humeur en marmonnant dans sa barbe ; ce qui fit rire aux éclats ses amis ; en ce levant pour obéir.

MessageJeu 22 Mar - 17:34

Éléonor
Miller

- Merci Heather.

Une fois la serveuse repartie sa comparse lui confirma que le choix du bar était bien lié à ses recherches, elle lui apprit que Juliette fréquentait d'autres bars mais celui où elles se trouvaient toutes deux plus en particulier. L'ami de la française disparu était lui aussi un étudiant, et la MET l'avait déjà interrogé. Dans le doute si l'occasion se présentait lui poser quelques questions pourrait aider ou pas.

- Je confirme tu n'es pas comme elle, sauf si tu as une passion cachée pour le patchouli et la weed californienne. Je refrène mon alcoolémie pour ce soir surtout parce que quand je « roule sous la table » comme tu dis je ne le fais généralement pas toute seule.

Éléonore termina sa phrase par un clin d’œil lourd de sous-entendu, l'alcool aidant fortement aux coucheries sans lendemain. C'était le genre de relation qu'elle privilégiait, la détective n’envisageait toujours pas de finir en petit couple. La brune replongea son regard vers l’écran de son téléphone, remarqua un détail par rapport à l'adresse du bibliothécaire.

- Tiens petit détail ce cher Wayne Cree ne réside pas très loin de la scène de crime, enfin bon il n'est pas le seul.

Heather refit son apparition aussi discrètement que la première fois, un peut plus d'une poignée de minutes plus tard, mais son plateau était vide nota la détective. Bon au moins le patron du bar acceptait de leur parler et dans un coin au calme. Éléonor posa sa veste en cuir sur son épaule et suivit la serveuse. La traversée de la foule d'étudiant et autre client assoiffé se fit sans trop de difficulté, bon elle tordit bien les doigts d'un obscur connard s’étant permis de lui glisser une main au derrière ce tocard ne connaissait pas sa chance, dans d'autres circonstances il aurait tâté de la coque métallique de sa chaussure dans son entrejambe.

Leur guide leur fit emprunter le couloir menant aux toilettes, mais ce n'était pas la destination finale, non, non Heather les conduisait visiblement vers une partie privé du bar. Tient tient une porte à digicode carrément, et derrière une version miniature du bar, comptoir comprit. Il y avait du monde à l'intérieur, machinalement l'américaine plongea sa main dans la poche de jean histoire de vérifier que son taser y était toujours. Parce que bon ça ressemblait à une réunion de membres de gang ce truc, il manquerait plus que ça. La détective repéra la porte du fond semblant mener dans une ruelle, sûrement les toilettes de cette salle VIP.L'intrusion des deux étrangères qu'elles étaient Kiera et elle avait coupé les activités de ses messieurs mais les paroles et le regard appuyé de la jeune Heather les relança dans leur train train...

Éléonor garda son air décontracté, mais où avaient elles fourré les pieds. Enfin là elle s'en faisait surtout pour Kiera.

- Oh merci Heather, au comptoir la meilleure place.

La brune se plaça sur l'un des tabourets de comptoir en posant sa veste de cuir a coté d'elle, et souriait comme une cruche vers William.

- William tu peux corser mon café avec une larme de sky, tu seras un amour.

Jouer la cruche s'avérait bien souvent utile dans de nombreuses situations.

MessageMar 27 Mar - 16:01

Kiera
Thornton

Les traits du visage de Kiera s'étirèrent en un semblant de grimace comique.

- Pitié, épargne-moi les détails.

Sans compter qu'elle ne voulait rien savoir des habitudes nocturnes d'Éléonor, Kiera avait naturellement une certaine réserve vis à vis de la chose. Non pas qu'elle soit coincée, mais elle considérait que ce n'était pas ce qu'elle voulait connaître sur ses amies. Il lui suffisait bien de devoir supporter les monologues sans fin de sa jeune soeur sur ses petits amis, dont la liste ne finissait pas de s'agrandir, pour considérer d'un bon oeil que ce soit également le cas dans son cercle londonien.

Elle écouta d'une oreille distraite le commentaire d'Éléonor et hocha la tête pour montrer qu'elle avait entendu. Les meurtres avaient eu lieu dans un quartier résidentiel, ça n'étonnait qu'à moitié Kiera. Mais s'ils étaient voisins, en plus de leur relation de libraire à client, peut-être auraient-elles une chance supplémentaire d'apprendre quelque chose. Ou pas. À force de faire des hypothèses, la tête de la journaliste devenait telle une outre pleine d'eau prête à exploser. Mieux valait qu'elle se concentre sur les possibilités à portée de mains, à commencer par ce Finlay.

Kiera se redressa sur sa chaise au retour de Heather et récupéra ses affaires qu'elle rangea dans son sac, attrapa sa veste et suivit le mouvement initié par la serveuse. Par un sublime coup de chance, la jeune femme évita les mains aux fesses, certainement que la démonstration de force d'Éléonor, qui avait attirée quelques regards, retint d'autres relous des soirées étudiantes d'en faire de même avec elle. Toujours étant qu'elles arrivèrent finalement dans un espace moins embouteillé. Kiera tiqua elle aussi sur le digicode (dans un bar ?) mais garda un visage neutre, même si son à-priori se renforça quand la porte donna sur une réplique du bar qu'elles avaient quitté, en plus petit. Une réunion de la mafia. Kiera s'ébroua mentalement pour chasser cette idée saugrenue qui lui était venue à l'esprit en remarquant le comité d'accueil. À la place, elle observa avec quelle facilité Éléonor se glissait dans la peau d'une godiche évaporée, image qui lui tira un sourire et la détendit visiblement. Certes, ils avaient toujours tous des têtes de mafieux, mais Kiera avait relégué l'idée dans un coin de sa tête. L'alcool ferait le reste.

MessageMar 10 Avr - 16:58

Finnbheara

Le susmentionné William vint se placer derrière le bar et se saisit de l'un des pistons de la machine à café. Ce dernier à la main, il observa Éléonor avec un air revêche sur le visage.

- Je suis tout l'inverse d'un amour ma mignonne. Accorde-moi une heure en tête à tête et je te montrerais de quoi le grand méchant loup est capable.

Cette remarque de sa part engendra un rire collectif à la tablée non loin. Après leur avoir adressé un regard noir, William se mit à la tâche et remplit le piston d'une dose de café moulu. Ensuite, il le plaça au niveau de la machine puis, appuya sur l'un des boutons pour activer la préparation de la boisson chaude. Tandis que celui-ci s'écoulait lentement dans la tasse, il tira la bière de la seconde des femmes.

- Pourquoi vous voulez causer avec Finley ?

Demanda-t-il, d'un timbre de voix bien loin d'être avenant en déposant brusquement le verre devant Kiera. La propre boisson d’Éléonor fut déposé d'une manière identique sur le comptoir du bar. Quelques gouttes se rependirent sur le bois du comptoir au passage.

MessageMar 10 Avr - 22:31

Éléonor
Miller

Éléonor évita d'éclater de rire au visage de William. Les mecs décidément tous les mêmes, devant leurs congénères ils ne peuvent pas s’empêcher de jouer à celui qui a la plus grosse. Le petit numéro qui venait de se jouer confirmait que tous ceux réunis dans cette version miniature du Pub se connaissaient suffisamment pour se chambrer. Son sourire de cruche s'accompagna d'un regard légèrement aguicheur.

-ouah une heure ! tu dois être l'exception alors, par expérience le loup une fois entré dans la clairière il y reste pas plus de 15/20 minutes.


Le service du coté « Vip », enfin là on tournait vraiment plus du coté gang londonien, laissait sérieusement à désirer, et elle n'avait même pas eu droit à sa larme de whisky dans son café. Et en quoi ça le regardait le William . Heather avait précisé qu'elles étaient ici sur ordre de Finley donc ce dernier devait être l'autorité supérieure dans le coin. Le proprio du bar n'étant pas encore la Éléonor devait garder son calme et ne pas rembarrer de suite le « serveur ». le sourire sur le visage de l'Américaine s’effaça subitement, elle savait déjà que ça nuit allait être merdique alors là elle avait besoin d'une clope et d'une gorgée dé d'un truc fort sinon elle allait vraiment devenir désagréable...

-et pourquoi pas connard, la petite a été claire nous sommes ici sur ordre de Finley alors si ça te plaît pas règle ça avec lui. Et le coup du grand méchant loups, sérieux, tu dois pas te vider les couilles souvent toi !

...Trop tard sans doute que Kiera avait espéré qu’Éléonor une face pas une démonstration de son charmant caractère mais déjà elle n'avait pas encore juré depuis qu'elle l’avait rejointe ou si c'était le cas de manière plutôt anecdotique. En même temps qu'elle répondait, elle avait fouillé dans les poches de sa veste en cuir en quête de sa flasque et de son paquet de cigarettes. À la fin de sa diatribe elle avait mis la main sur sa flasque mais pas sur ses cigarettes. Elle améliora elle-même son café avant de s'adresser à Kiera

-putain j'ai paumé mes clopes, a tous les coups c'est en traversant le pub, pff je eux faire une croix dessus vue le peuple qu'il y a j'ai fait un ou une heureuse. Merde il était quasi plein !


MessageVen 13 Avr - 12:53

Kiera
Thornton

Si sa mère avait su, elle aurait été fière de son ainée. Fière car Kiera aurait certainement mieux géré la situation. Mais sa mère ne saurait jamais ce qui venait de se passer, elle se serait rongée les sangs pour rien. Elle trouvait la question du dénommé William déplacée, mais légitime. Elles étaient étrangères ici, n'importe qui de sensé aurait posé la question. Elles avaient tout de même pénétré dans un bar miniature protégé par un digicode. Qui plus est, elle avait été bien élevée et si William avait la politesse d'un arracheur de dents, Kiera n'allait pas s'abaisser à son niveau. C'était ce qui différenciait les gens bien de la plèbe crottée.

En bref, Kiera reposa son verra, hésitant un instant à s'interposer. Avant de convenir qu'à bien y réfléchir, Éléonor avait plus de chance de s'en sortir sans elle. Non, et surtout, elle s'était mise toute seule dans les ennuis. Franchement, c'était une plaie d'être quelqu'un de bien. Aucun sourire n'effleura les lèvres de la journaliste, mais elle avança d'un pas, la maitrise incarnée.

- Excusez la. Nous voulons parler à Finlay, alors s'il souhaite que vous restiez, nous vous expliquerons également pourquoi nous sommes là, et dans le cas contraire, vous vous arrangerez avec lui.

Inutile de dire que Kiera avait peur que la situation ne dégénère, mais elle ne comptait pourtant pas se coucher face aux menaces ou la peur. Et elle se demanda jusqu'où allait la protection relative offerte par Heather quand elle avait précisé qu'elles étaient là avec l'autorisation du maitre de séant. Maitre qui tardait sérieusement à apparaitre, ou était-ce le situation explosive qui lui donnait l'impression que le temps s'écoulait plus lentement qu'il ne le devait ?

- C'est triste, répondit-elle à Éléonor avant de baisser le ton de plusieurs volumes - sans se douter que leurs voisins de bar pourraient certainement entendre malgré tout. Tu aurais pu te tenir.

Elles étaient les demandeuses dans l'histoire et pour peu que William ait une quelconque influence sur leur Finlay, elles pourraient faire une croix sur de potentielles informations. Dans un cas pareil, en journaliste professionnelle, Kiera attendait toujours d'être à l'extérieur et à l'abri d'oreilles indiscrètes avant d'insulter copieusement des informateurs ou des personnes infectes qu'elle avait dû interviewer.

Contenu sponsorisé
Message

Que la chasse à la disparue commence [Éléonor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Chasse rapide aux ballasts.
» La chasse au trésor de l'été
» La chasse à l'ours
» Ecole royale de chasse et diplômes afférants.
» Une chasse au sous-marin sur la frégate Latouche-Tréville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uchronie :: Si votre avenir était le passé ! :: Vingt-et-unième siècle - Londre :: Inner London-